Introduction à ADO.NET

0
Le Langage C#

ADO.NET est une technologie d’accès aux données de Microsoft .NET Framework qui assure la communication entre des systèmes relationnels et non relationnels via un ensemble commun de composants.

ADO.NET propose un accès cohérent à des sources de données, telles que SQL Server et XML, ainsi qu’à des sources de données exposées via OLE DB et ODBC. Des applications grand public de partage de données peuvent utiliser ADO.NET pour se connecter à des sources de données et extraire, manipuler et mettre à jour les données qu’elles contiennent.

Nous présentons ci-après quelques concepts nécessaires à l’exploitation d’une base de données dans Visual Studio.

1. Configurer la Base de Données

Pour utiliser une BD existante on suit les étapes ci-après:

  •  Afficher l’explorateur de serveurs,
  • Cliquer avec le bouton droit sur le noeud Connections de données,
  • Entrer localhost comme nom de serveur,
  • Cliquer sur « Tester la Connexion »
  •  Choisir la DB (Sélectionner ou Entrer un nom de base de données).

2. Créer une table

  • Pour créer une table :
  • Ouvrir l’onglet de la BD et
  • faire un clic droit sur tables puis
  • Ajouter table
  • Rentrer les colonnes de la table
  • Dans le script en bas de la fenêtre, choisir le nom de la table puis faire ‘Mettre à jour’

3. Les Bases de ADO.NET

ADO.NET est un ensemble de classes de base qui sont de 2 types:

  • Les classes pour contenir et gérer les données (DataSet, DataTable, DataRow et
    DataRelation). Ces classes sont génériques et toutes les données sont stockées dans
    un DataSet .
  • Les classes pour se connecter à une source de données spécifique (Connection,
    Command et DataReader). Il existe plusieurs types de fournisseurs de données
    ADO.NET (data provider ) qui sont optimisés pour améliorer l’interaction avec la
    source de données.

3. 1 Espaces de noms ADO pour Microsoft SQL Server

L’espace de noms System.Data contient des classes ADO.NET fondamentales qui proposent les fonctionnalités de base.

Exemples: DataSet et DataRelation, qui permettent de manipuler des données
relationnelles. Ces classes sont totalement indépendantes de tout type spécifique de base de données ou de la façon de s’y connecter.
L’espace de noms System.Data.SqlClient contient les classes à utiliser pour la connexion à
une base de données Microsoft SQL Server (version 7.0 ou ultérieure) et d’exécuter des
commandes.

3.2 Accès direct aux données

Pour obtenir simplement des informations avec accès simples, on doit suivre les étapes suivantes :

• Créer les objets Connection, Command et DataReader,
• Utiliser le DataReader pour récupérer l’information de la base de données, et l’afficher
dans un contrôle,
• Fermer la connexion,
• Envoyer la page à l’utilisateur. À ce stade, les informations que l’utilisateur voit et
l’information dans la base de données n’ont plus aucun lien, et tous les objets ADO.NET
ont été détruits.

Pour ajouter ou mettre à jour l’information on suit ces étapes:
• Créer les objets connection et command,
• Exécuter la commande (avec l’instruction SQL appropriée).

3.3 Créer une Connexion

Avant de récupérer ou mettre à jour les données, il faut établir une connexion à la source de données. En général, le nombre de connexions est limité . Il faut donc garder une connexion ouverte pour une durée aussi courte que possible, écrire le code dans
un bloc try/catch et s’assurer de fermer la connexion.
Pour créer un objet Connection, il faut spécifier une valeur pour sa propriété
ConnectionString qui définit tous les détails pour trouver la source de données, se connecter et choisir une base de données initiale.

Exemple

SqlConnection maConnection = new SqlConnection();
maConnection.ConnectionString = "Data Source=localhost;" +
"Initial Catalog=BD;Integrated Security=SSPI";

Data source: indique le nom du serveur sur lequel la source de données se trouve. Si
le serveur est sur le même ordinateur qui héberge le site ASP.NET, localhost est suffisant.
Initial catalog: nom de la base à accéder. « initial » signifie qu’on pourra la modifier
par la suite en utilisant la méthode Connection.ChangeDatabase().
Integrated security: indique que l’on se connecte à SQL Server en utilisant le
compte utilisateur Windows qui exécute le code de page web, à condition de fournir une
valeur de SSPI (Security Support Provider Interface).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici